Pukhtu

  • Titre : Pukhtu
  • Auteur : DOA
  • Année : 2015
  • Editeur : Gallimard
  • Résumé : 2008 la guerre contre les talibans bat son plein dans les zones tribales afghanes. Une poignée de paramilitaires occidentaux tentent de gagner leur vie et de survivre dans ce marasme sans fin. De son côté Sher Ali se lance dans le jihad suite à la mort de sa fille préférée victime d’un drone américain. Ivre de vengeance, le chef Pachtoune, surnommé le roi lion, n’ a de cesse de harceler les envahisseurs occidentaux.
  • Mon humble avis : Il s’agit de ma première lecture d’un roman de DOA et j’étais particulièrement motivé à l’idée de lire ce pavé sur la guerre en Afghanistan. En effet d’autres blogueurs et les critiques en général en ont dis le plus grand bien, je me plongeais donc dans cette lecture avec avidité. Je dois avouer que les premières pages m’ont surprises et pas nécessairement dans le bon sens: beaucoup de termes techniques, d’innombrables personnages, une écriture sèche presque impersonnelle et un rythme que j’ai trouvé, peut-être à tort, plutôt poussif. Si j’ai commencé à prendre un peu plus de plaisir dans les deux cent dernières pages de ce bouquin, je me dois de reconnaitre une certaine déception et un vrai soulagement au sortir de cette lecture. N’est pas Don Wislow qui veut et même si le travail de documentation de DOA est impressionnant, il manque à ce Pukhtu la maestria dans le rythme et la construction pour faire de ce roman un texte d’exception. La mécanique de cette oeuvre est précise mais manque cruellement de liant à mon humble avis et c’est en roue libre que je finissais cette lecture, impatient de me consacrer à ma prochaine découverte littéraire. Pukhtu est un livre exigeant soit, ambitieux également mais je l’ai trouvé terriblement ennuyeux et sans émotion, seule la présence de Sher Ali, personnage charismatique et fascinant, m’a permis de ne pas sombrer définitivement. Dommage, j’aurais beaucoup aimé en dire du bien mais l’entreprise m’a vraiment paru trop laborieuse et impersonnelle.
  • J’achète ? : Désolé mais non. Trop long, trop touffu, trop froid pour votre humble serviteur.

 

aaaa.jpg

13 commentaires

      1. Je croyais qu’il n’y en aurait que deux ! C’est ce que nous avait dit l’auteur à une rencontre Babelio !
        (Désolée, je m’insère dans la conversation, mais j’étais plus ou moins décidée à lire le 2 un jour, mais s’il y en a un troisième, je risque de passer mon tour…)

        Aimé par 1 personne

  1. Désolé que ça ne t’aies pas plu! Il est vrai que ce volume est dense et un peu asphyxiant. Moi, c’était la force du réalisme qui m’avait emballé. Depuis j’ai lu « Citoyens clandestins » qui est beaucoup plus romanesque, avec plus de suspense et moins d’immobilisme…si un jour tu veux redonner une chance à cet auteur!

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s