Catharsis Disputatio

est

  • Titre : Catharsis Disputatio
  • Année : 2016
  • Editeur : Ed2a
  • Auteur : Patrice Quélard
  • Résumé : An de grâce 1204, l’hérésie cathare gagne du terrain en occitanie. Les légats du pape tentent de contrer la propagation de ce qu’ils considèrent comme une hérésie. Au même moment à Toulouse le commerçant Jean Taillefer prépare sa fille Poncia à prendre sa succession. A cette occasion celle-ci apprend à connaître son père, un homme prêt à toutes les forfaitures pour obtenir le monopole de la draperie de luxe.
  • Mon humble avis : Ceux qui suivent mes chroniques savent à quel point j’ai adoré Fratricide le premier roman de Quélard. Une lecture surprenante et addictive que je recommande encore une fois pour ceux qui n’ont pas encore eu la chance de découvrir ce texte. Depuis lors, dès que l’occasion m’en est donnée, je n’ai de cesse de dire du bien de cet écrivain talentueux, à mon humble avis, injustement méconnu. C’est dire le plaisir que j’ai eu de recevoir le premier tome d’une trilogie de Quélard consacrée au moyen-âge, période que j’apprécie particulièrement ( voir mes avis sur la quête ou la religion deux livres références sur cette période ) . Je commençais donc ma lecture avec un à-priori très favorable et quelle ne fut pas ma déception au bout d’une trentaine de pages : phrases longues et alambiquées, propos confus, personnages innombrables, mais où donc était passé la petite musique de Quélard qui m’avait tant plu ? Heureusement et je ne sais par quel miracle le désappointement fit rapidement place à l’intérêt dans un premier temps puis au plaisir dans un second temps. Comme si le texte se déliait, comme si l’auteur retrouvait sa liberté le reste du roman fut un vrai et immense plaisir de lecture. D’une érudition rare ( Le travail de documentation de Quélard est impressionnant ce qui était déjà le cas avec Fratricide ), addictif mais aussi inventif, Catharsis est un roman aux qualités indéniables. J’avoue avoir été largement plus intéressé par le destin de Taillefer et sa fille que par les controverses théologiques entre chrétiens et hérétiques mais malgré ce petit bémol je recommande particulièrement cette lecture. Maîtrisé ( si l’on excepte le début évidemment ), la construction de ce roman aux multiples protagonistes démontre une fois de plus le talent et le savoir-faire de cet auteur pour plonger son lecteur dans cette époque passionnante et troublée. Il serait temps que Patrice Quélard soit reconnu à sa juste valeur, c’est à dire celle d’un maître conteur. Si ces petites chroniques pouvaient y contribuer vous feriez de l’auteur de ces quelques lignes un blogueur comblé.
  • J’achète ? : Oui et encore une fois je te conseille de lire aussi Fratricide du même auteur. Tu découvriras un écrivain rare, exigeant, et talentueux.

patrice-quelard-ecrit-sur-les-cathares1.jpg

10 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s