WATERSHIP DOWN

  • Titre : Watership down
  • Auteur : Richard Adams
  • Editeur : Monsieur Toussaint Louverture
  • Année : 1972
  • Résumé : Hazel et Fyveer sont deux frères lapins vivant dans une garenne au beau milieu de la campagne anglaise. L’un est valeureux et inventif, tandis que l’autre est frêle et parfois victime de visions prémonitoires. Lorsque Fyveer prédit la destruction prochaine de leur garenne par les êtres humains, les deux frères, accompagnés d’autres lapins aventureux, décident de fuir leur habitat afin d’échapper à la catastrophe imminente. S’en suit une périlleuse odyssée pour cette petite troupe, fuyant les renards et autres prédateurs afin de tenter de trouver un nouvel habitat sûr pour la nouvelle colonie.
  • Mon humble avis : Watership Down ou Les Garennes de Watership Down est un roman culte écoulé à plus de 50 millions d’exemplaires à travers le monde depuis sa parution en 1972. J’en ai souvent entendu parler mais je vous avouerais que la lecture d’un roman de plus de 500 pages avec pour protagonistes une troupe de lapins en goguette ne me paraissait pas particulièrement motivante. Puis, au détour d’un blog ou d’un article, des critiques vraiment dithyrambiques m’ont poussé à faire l’acquisition de ce roman malgré ce petit à-priori négatif. J’attaquai donc cette lecture avec curiosité mais aussi un brin de scepticisme. Au bout de quelques pages force était de constater que le style d’Adams et le caractère sympathique de ces petits lapins en perdition feraient de ce pavé un plaisir de lecture évident. Je ne crierais pas au chef d’oeuvre, comme d’autres l’ont fait, mais je dois avouer que j’ai souvent frémi aux aventures d’Hazel et me suis pris d’affection pour Bigwig le lapin costaud au grand coeur. Si ce roman est une fable valorisant les notions de liberté, d’utopie et d’espoir, Adams propose à son lecteur plusieurs niveaux de lecture. Si certains se régaleront simplement aux aventures de ces petits lapins tentant d’échapper aux affres de la nature, d’autres verront dans les différentes organisations des garennes rencontrées, un parallèle avec les sociétés humaines et une critique acerbe des sociétés dictatoriales. A la recherche de la terre promise, cette troupe de léporidés (pas facile de trouver un synonyme de lapin, vous m’excuserez donc pour ce terme scientifique) a parfois des réactions primitives étonnantes voire illogiques pour les humains que nous sommes. Tout le talent d’Adams réside dans ces détails et dans le fait qu’on finit par oublier que les protagonistes de ce roman ne sont que des animaux et qu’ils réagissent donc suivant leur condition et surtout leur instinct. Si, à mon humble avis, certains passages sont longuets (il se trouve que les lapins ont visiblement du mal à se déplacer et se fatiguent plutôt rapidement), et si les contes et autres légendes « lapinesques » m’ont laissé de marbre, je retiendrai surtout de ce roman une épopée épique, une aventure aux multiples rebondissements et des personnages hyper-attachants. Adams réussit son pari haut la main et, à l’image d’Orwell et de sa Ferme aux Animaux, parvient à faire de ces petits êtres inoffensifs les protagonistes d’une comédie presque humaine pleine de fureur, de bons sentiments mais aussi d’espoir et de résilience.
  • J’achète ? : Si tu as gardé ton âme d’enfant, si tu es prêt à te lancer dans la lecture d’une fable pleine de charme et si tu crois encore à l’utopie d’une société meilleure, ce bouquin est fait pour toi et tu vas te régaler de cette écriture fluide et addictive.

20 commentaires

  1. C’est un roman que j’ai dans ma wish-list depuis un moment, tu retournes le couteau dans ma PAL, là.
    Non seulement sa réputation culte pousse à la curiosité, mais des critiques comme la tienne indique qu’elle n’est pas usurpée!
    Merci

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s