Du couscous dans le pudding

  • Titre : Du couscous dans le pudding
  • Année : 2016
  • Auteur : Yamina Mazzouz
  • Editeur : Les presses littéraires
  • Résumé : Norah ne supporte plus la pression familiale ni son environnement. Un jour elle décide de fuir sa banlieue morose pour trouver du travail en Angleterre. Rapidement embauchée comme femme de ménage dans un manoir so british, la jeune femme va bientôt être témoin d’une série d’incidents et de morts inexpliqués qui vont troubler l’apparente quiétude de cette campagne anglaise et le flegme légendaire de ses habitants.
  • Mon humble avis : Encore une chronique sur une auteure méconnue ! Décidément cela va finir par devenir ma spécialité, et pourtant il ne s’agit là que de la partie émergée de l’iceberg tant les réceptions d’ouvrages de jeunes auteurs sont disparates. Je dois avouer que beaucoup me tombent des mains et pour un Fratricide de Patrice Quélard combien de livres que je ne peux chroniquer par manque d’intérêt ou de motivation. Ceci étant dit l’ouvrage que nous évoquerons aujourd’hui n’est évidemment pas dénué d’intérêt et mérite que l’on s’y penche d’un peu plus près. L’histoire de cette jeune maghrébine fuyant l’oppression d’un père tyrannique se trouve être assez addictive et Mazzouz y déploie un style énergique et simple qui colle parfaitement à cette enquête située dans un manoir perdu au milieu de la campagne anglaise. Les personnages, notamment celui de l’héroïne de ce roman, sont bien troussés et sympathiques, le rythme est trépidant et tous les ingrédients sont présents pour faire de ce court roman un bon moment de lecture. Evidemment Mazzouz ne révolutionne pas le genre, les situations sont convenues et aucune réelle surprise ne vient rehausser le texte. Pourtant cette galerie de personnages finit par emporter l’adhésion du lecteur grâce à une sincérité mais aussi un vrai savoir-faire quant à l’évolution des personnages et leur réaction face à des situations extrêmes. On ne s’ennuie jamais dans ce couscous dans le pudding, titre qu’Audiart n’aurait surement pas renié, et c’est là l’une des grandes réussites de Yamina Mazzouz. Y est également évoqué la confrontation de deux mondes: le flegme britannique contre la passion méditerranéenne et même si cette veine n’est, à mon humble avis, pas assez exploitée, je fais confiance à l’auteur pour nous revenir avec une prochaine aventure de Norah chez les british.
  • J’achète ? : Oui si tu es fan d’Agatha Christie et des livres où l’enquête est au coeur du propos, tu découvriras une auteure douée et surtout une héroïne intéressante. Encore une fois Mazzouz ne révolutionne pas le genre, le personnage de Norah aurait mérité un traitement plus fouillé, pourtant il s’agit bien là d’une lecture tout à fait plaisante.

8 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s