En pays conquis

  • Titre : En pays conquis
  • Auteur : Thomas Bronnec
  • Editeur : Série noire Gallimard
  • Année : 2017
  • Résumé :  Le rassemblement national, parti d’extrême droite, entre au gouvernement à la faveur des élections législatives. L’Elysée est à gauche et la droite traditionnelle n’a d’autre choix que de s’allier avec le parti extrémiste pour former une majorité. La France est paralysée, ses institutions en pleine déliquescence et une question se pose : la France pourra-t-elle rester dans l’Europe ? Les hommes de l’ombre se livrent une guerre sans merci, notamment François Balmont chantre du rapprochement entre les droites.
  • Mon humble avis : Un polar politique ou une politique fiction, je crois que c’est un genre que je n’ai jamais abordé sur Francksbooks. Lorsque je reçus ce roman ( merci aux éditions Série noire Gallimard ) j’étais assez surpris et plutôt ravi à l’idée de me frotter à ce court roman de Thomas Bronnec. Pour être tout à fait exhaustif je me dois de préciser que ce texte est la suite des initiés paru en 2015 chez le même éditeur. En préambule de cette petite chronique et avant de m’aventurer sur le fond il me semble important de préciser qu’il s’agit là d’une lecture réservée aux personnes ayant un minimum de connaissance des institutions Françaises mais aussi et surtout des partis et des forces en présence sur la scène politique hexagonale. Je suis persuadé que le lecteur lambda, ignorant des us et coutumes de la démocratie, ne sachant pas reconnaître sa gauche de sa droite sera complètement perdu dans les arcanes du pouvoir décrites dans ce roman d’un réalisme saisissant. Cette avertissement étant donné nous pouvons désormais entrer dans le détail sur ce texte pétri de qualités. Romancier mais aussi journaliste depuis de nombreuses années, Bronnec décrit de l’intérieur ce théâtre d’ombres qu’est devenu la politique. Plusieurs destins se croisent dans ce roman, les motivations sont diverses et il faut reconnaître à l’auteur une finesse d’analyse psychologique assez rare même si elle est accompagnée d’une certaine raideur, une froideur qui ne pousse pas à l’empathie avec ses personnages. Les chapitres sont courts, le meurtre décrit dans les premières pages n’est qu’un prétexte car ce qui intéresse Bronnec au-delà du thriller c’est visiblement la vie politique Française et le destin d’un homme : François Balmont. Un personnage fascinant, détestable, manipulateur mais empreint d’une vraie vision, de convictions fortes, fussent-elles funestes pour la France. Balmont surnage dans ce roman, il emporte l’adhésion ou l’écoeurement mais pousse les autres protagonistes à faire de la figuration tant son aura est immense. Ici pas de suspens ni tension, l’auteur prends son temps pour installer la situation sans éviter certaines longueurs dans la première partie du roman. Les personnages sont nombreux et il m’a fallu quelques pages pour identifier les partis et les motivations de chacun. Une fois cet écueil passé, ( c’est à ce moment là que j’ai regretté de ne pas avoir préalablement lu Les initiés ) j’ai pris beaucoup de plaisir à évoluer parmi ces personnages de l’ombre qui influent sur l’avenir de toute une population. Personnages complexes, souvent torturés mais dont le dénominateur commun est la volonté de restaurer la grandeur de la nation même si les moyens pour y parvenir sont diamétralement opposés selon les idées et le parti de chacun. C’est machiavélique, cynique et certainement proche de la réalité ce qui fait froid dans le dos lorsque certains conseillers n’hésitent pas à franchir la ligne blanche pour arriver à leur fin. Dans ce roman le lecteur est en première ligne, au côté du président, à la table des ministres et le nez dans les magouilles ourdies par les hommes de l’ombre qui font et défont les carrières, influent sur la politique et tirent les ficelles. Le style de Bronnec est efficace, sans fioritures et emporte l’adhésion tant son propos est fort et réaliste. Ce sont là ses principales qualités mais aussi les limites d’un roman pour initiés exclusivement.
  • J’achète ? : Si tu es féru de politique ce bouquin est fait pour toi. Tu assisteras à un conseil des ministres, tu seras le témoin de règlements de compte, de vieilles amitiés politiques qui se sont délitées bref un petit régal pour qui est au fait de ce monde tortueux. Par contre si tu penses que François Hollande est de droite, Claude Guéant un hippie et Juppé un affreux révolutionnaire je te conseille de passer ton chemin…

7 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s