Qui a tué Heidi ?

  • Titre : Qui a tué Heidi ?
  • Année : 2017
  • Editeur : Slatkine
  • Auteur : Marc Voltenauer
  • Résumé : Qu’on donc en commun le meurtre d’un paysan, un impitoyable tueur à gages russe et l’enlèvement de jeunes femmes dans le petit village suisse de Gryon ? C’est la question qui taraude Andreas Auer, enquêteur dans les alpes Vaudoises. Aidé de son ami journaliste Mikaël, le flic helvète va devoir démêler l’écheveau d’une histoire aux multiples ramifications.
  • Mon humble avis : Votre humble serviteur continue ses pérégrinations au coeur des polars francophones. Aujourd’hui une petite incartade dans les alpes vaudoises avec un auteur suisse nommé Marc Voltenauer. Qui a tué Heidi ? est le deuxième volet des aventures d’Auer, héros récurrent de l’auteur helvète. Bon soyons franc l’idée d’une enquête au sein des alpages suisses avait de quoi me rendre un peu dubitatif. Plus habitué aux larges avenues de Los Angeles, aux trottoirs de New-York ou plus récemment à la grisaille parisienne je me demandais bien ce qu’un tel décor pouvait apporter au polar contemporain. Au bout de quelques pages je tenais enfin ma réponse : un grand bol d’air frais ! Mais commençons par la forme, le bouquin de Voltenauer est composé de courts chapitres nerveux et secs. La construction est classique avec une tension qui s’accroit au fur et à mesure de la lecture. Si l’auteur n’évite pas une certaine forme de verbiage son écriture reste néanmoins fluide et agréable. Jusque là rien de transcendant me direz-vous, du polar classique, des meurtres, des disparitions…Je vous l’accorde et je rajouterais même des personnages à peine ébauchés ( Mikaël le compagnon d’Andreas) et d’autres complètement stéréotypés ( Litso Ice tueur à gages russe de son état ). Voilà pour le négatif maintenant passons à ce qui fait la force et l’originalité du roman de Voltenauer. Tout d’abord le cadre : les alpes vaudoises, les chalets de montagne, les petits bars de campagne. Visiblement l’auteur se régale à l’évocation de ce qui fait peut-être son quotidien. Et son plaisir est communicatif tant l’évocation de ce petit monde et ses paysages grandioses participe au plaisir de lecture. Ensuite son personnage principal : Auer est un flic gay, amateur de concours bovin et de bons cigares. Exit ces personnages d’enquêteurs interchangeables, ces hommes marqués par leur passé, ces inspecteurs célibataires aux fêlures profondes etc,etc. J’avoue que ce type de personnage a fini par me lasser et Andreas Auer, s’il n’est pas exempt de blessures, n’en fait pas l’étalage tout au long du roman. C’est bien, c’est rafraichissant et ça change de ce que les auteurs de polars proposent en général. Un vrai bol d’air frais vous dis-je… Mais qui a tué Heidi est aussi un bon polar dans le sens où l’enquête est addictive et jamais mièvre. Si les ficelles sont parfois quelque peu visibles et les coïncidences heureuses, le lecteur ne perd jamais le fil de l’intrigue grâce à une grande précision dans le récit mais aussi un vrai talent de conteur de l’auteur. Effets réussis, attractivité de l’intrigue, originalité du cadre, que demander de plus à un bon polar ? Pas grand chose pour ma part et je ne peux que recommander vivement la lecture des aventures d’Andreas Auer.
  • J’achète ? : Définitivement oui. Une enquête qui tient la route, des rebondissements, de l’action et un personnage principal en tout point sympathique. Tout cela me semble parfait pour envisager de longues heures de plaisir !

12 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s