La zad de Cadiare

  • Titre : La zad de Cadiare
  • Année : 2017
  • Auteur : Gil Semag
  • Résumé : Le petit village de Cadiare prépare activement sa fête annuelle. La tradition de l’arbre de mai va être respectée malgré les soubresauts qui secoue la vallée. En effet la rumeur prétend qu’une étude visant à extraire du gaz de schiste est en cours dans la forêt primaire bordant Cadiare. Marc Blanchon, ingénieur travaillant pour le compte d’une multinationale doit rendre son rapport environnemental sous peu. Sa rencontre avec Agnès, la découverte d’un crime ancien non élucidé mais aussi sa découverte des esprits de la forêt vont radicalement modifier sa vision des choses.
  • Mon humble avis : Après deux échecs de lecture successifs (manque d’intérêt, de motivation, histoires sans originalité, auto-édition sans réel travail de relecture…) je décidais de m’attaquer à cette zad de cadiare sans beaucoup d’enthousiasme. Comme d’habitude j’essayais de prendre quelques renseignements sur l’auteur et l’ouvrage et là je dois reconnaitre m’être retrouvé face à un mur : une vague page facebook, une ou deux chroniques et puis pas grand chose d’autre. Gil Semag ayant fait l’effort de m’envoyer son roman je me devais également d’au moins tenter la lecture de ce texte à la couverture pour le moins particulière (je me rendrais compte plus tard qu’elle est tout à fait adaptée à cette oeuvre aussi originale que mystérieuse) Bref voilà votre humble serviteur lancé dans une aventure mêlant chamanisme, nymphes et esprits de la forêt (à priori pas ma tasse de thé soyons franc…) Et puis la lecture des premières pages. Semag nous plonge d’entrée dans un monde onirique où la réalité industrielle se heurte aux esprits de la terre. Le thème est osé, original, l’écriture fluide avec des passages de toute beauté. Vous l’aurez compris les habitants de ce village se divisent, certains prenant fait et cause pour les industriels tandis que les autres tentent d’organiser la résistance. Les protagonistes sont nombreux et j’avoue qu’au début la multiplicité des prénoms m’a quelque peu éloigné de l’histoire et puis petit à petit l’intrigue se met en place et contre toute attente j’ai pris un plaisir certain à suivre les pérégrinations de ces villageois révoltés. Un bouquin écolo, un texte peuplé de dames blanches, de nymphes et d’hommes déguisés en arbres il fallait osé et Semag l’a réalisé avec talent et poésie.  La zad de cadiare est un bouquin aussi brillant que bancal, une oeuvre particulière qui m’a inspiré des sentiments contradictoires : pas sur que je sois la meilleur personne pour donner mon avis sur ce type de texte soyons objectif !
  • J’achète ? :  Pourquoi pas ? Un bouquin original, un auteur que l’on sent habité. Une oeuvre parfois absconse main non dénué d’intérêt. J’ai hâte d’avoir d’autres retours de lecteurs et/ou blogueurs pour confronter nos opinions. Et peut-être m’en faire une tant cette chronique m’apparait brouillonne et sans avis tranché..

8 commentaires

  1. En voilà une chronique plutôt surprenante !
    Mais tu sais quoi ? Je suis curieuse du coup, le thème de La zad de Cadiare se rapprochant de celui de mon premier roman, Origines, où il est question de l’exploitation illégale de la forêt Amazonienne autour d’une légende brésilienne à propos du boto, ou dauphin d’Amazonie. 😉

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s