Le bikini de diamants

  • Titre : Le bikini de diamants
  • Auteur : Charles Williams
  • Editeur : Gallmeister
  • Année : 1956
  • Résumé : Sagamore Noonan est un fermier soupçonné de contrebande d’alcool depuis de nombreuses années. Tout le comté désire sa chute et plus particulièrement le shérif local excédé par la ruse et le caractère retors du vieil homme qui ne s’est jamais laissé prendre. Son neveu, le petit Billy, passe des vacances paisibles à la ferme jusqu’à ce que Choo-choo Caroline vienne installer sa caravane près du marais. La strip-teaseuse au bikini de diamants, poursuivie par une horde de gangsters, va malencontreusement mettre la région à feu et à sang.
  • Mon humble avis : Bienvenue chez les ploucs. Bienvenue chez les pecnos, les pécores, les bouseux. Bienvenue dans une région reculée des USA où la seule évocation du nom de Sagamore Noonan fait trembler les honnêtes gens. Adapté au cinéma par Gérard Pirès en 1971 sous le titre fantasia chez les ploucs ce titre est considéré par beaucoup comme la pièce maîtresse de l’oeuvre de Charles Williams. Pour votre humble serviteur il s’agissait d’une première lecture d’un bouquin de Williams et autant vous le confier en préambule : je me suis régalé. Le bikini de diamants est une oeuvre légère et drôle, un bouquin qui ne se prend pas au sérieux mais qui recèle de véritables trésors d’inventivité et de situations rocambolesques. Les personnages de Williams sont tous plus roublards les uns que les autres et l’idée de faire du narrateur un très jeune garçon naïf confine au génie. Evidemment nous ne sommes pas dans un roman noir réaliste mais plutôt dans une parodie toujours sur le fil, un texte délirant avec une mention particulière pour ce sacré Sagamore Noonan. Quel personnage ! Quel génie de l’entourloupe ! Je ne vous en dirais pas plus pour ne pas dévoiler le coeur du roman mais sachez qu’il s’agit d’un opportuniste, maître de la cachotterie et génie de la manipulation. Le bikini de diamants est un roman court qui se lit d’une traite, un texte agréable qui sans attendre des sommets parvient à plonger le lecteur dans une Amérique pauvre où l’avidité et la bêtise sont érigés en vertus premières. C’est drôle, simple et mené de main de maître par un auteur dont la seule ambition est de divertir son lecteur. Williams y parvient parfaitement et je peux comprendre que ce bikini de diamants soit devenu, au fil du temps, un roman culte.
  • J’achète ? : Oui parce qu’il s’agit d’un roman drôle, inventif et jubilatoire. Nous ne sommes pas ici dans un roman noir classique mais plutôt dans une fable comique aux accents réalistes. Chouette lecture à n’en pas douter et puis si tu gardes un souvenir ému de la série shérif fais moi peur tu ne pourras qu’apprécier !

6 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s