Me voici

  • Titre : Me voici
  • Auteur : Jonathan Safran Foer
  • Editeur : Editions de l’olivier
  • Année : 2017
  • Résumé : Julia et Jacob Bloch vivent avec leurs trois enfants à Washington. Malgré les apparences cette famille juive est au bord de l’explosion, Sam le fils ainé vient de se faire expulser du lycée et Julia trouve des SMS salaces sur le portable de son époux. Pendant ce temps au proche-orient, un terrible tremblement de terre menace directement l’existence de l’état d’Israël.
  • Mon humble avis : Jonathan Safran Foer, ce nom m’évoque plusieurs qualificatifs : brillant, génial, original, drôle, surdoué. Foer fait partie du cercle très restreint des auteurs immédiatement reconnaissables, ceux qui bouleversent les codes, qui inventent et ouvrent des pistes. La lecture de tout est illuminé et surtout du sublime extrêmement fort et incroyablement près fut pour votre humble serviteur une expérience unique, troublante et inoubliable, c’est dire si j’attendais avec impatience le nouveau roman de cet écrivain américain. Les premières chroniques, premiers avis de blogueurs ou journalistes étaient plutôt mitigés voir négatifs, peu m’importait ! Après cinq années d’attente j’avais enfin dans les mains le dernier pavé de Jonathan Safran Foer ! Je me lançais donc dans cette lecture sans d’autres a priori que le souvenir émerveillé des lectures précédentes du génie natif de Washington. Et puis les premières pages, le plaisir de retrouver son humour, ses dialogues ciselés , cette tendresse mais aussi ce désespoir si caractéristiques de l’oeuvre de Foer. Me voici est un roman fourre-tout (dans le bon sens du terme), à l’image de toutes ses oeuvres, les thèmes abordés sont nombreux : décrépitude du couple, perte des idéaux, judéité, morale, filiation, héritage, frustration. Une fois de plus la structure du roman n’est pas linéaire et la virtuosité de Foer et sa grande précision font de cette oeuvre un objet étrange, attachant et libre. Et pourtant….Pourtant malgré cet attachement, malgré mon enthousiasme au départ j’ai l’impression d’être passé complètement à côté de ce nouvel opus. Les raisons ? Des dialogues interminables parfois drôles mais souvent pesants et abscons, l’impression tenace que le roman va enfin démarrer au prochain chapitre ce qui n’arrive jamais, le sentiment que Foer se caricature, qu’il se répète à l’infini, que ce roman est une boucle dont le seul but de l’auteur est de montrer au monde à quel point il est génial, unique. Contre toute attente me voici est un texte qui m’a souvent ennuyé, irrité parfois, ébloui quelquefois, un roman bouillonnant et complexe surement largement autobiographique ( Foer était lui-même en plein divorce lors de sa rédaction ). Peut-être suis-je passé à côté de ce texte par manque d’acuité, peut-être que la marche était trop haute cette fois-ci et que d’autres lecteurs sauront tirés la quintessence de cette oeuvre ambitieuse et mordante. Cela n’a pas été mon cas et je suis le premier à le regretter, croyez moi .
  • J’achète ? : Malheureusement non. Par contre si tu n’as pas encore lu les précédents romans de Foer je te conseille vivement de t’y mettre car cet homme est un pur génie. Surement le plus doué de sa génération.

28 commentaires

  1. Eh bien… Je pense que je le lirai quand même un jour, car j’ai tellement adoré Extrêmement fort et incroyablement près, au moins pour me faire mon opinion… Mais j’attendrai sans doute le poche l’année prochaine 😉

    Aimé par 1 personne

  2. Je regrettais de ne pas encore l’avoir sur mes étagères. Je vais donc rester sur le bon souvenir de Extrêmement fort, incroyablement près. D’ailleurs déçue par l’adaptation cinématographique, on se rend compte qu’effectivement tout est dans la plume de l’écrivain.

    Aimé par 1 personne

  3. Pas moyen de lire un de tes billets sans faire grimper, au bout du compte, sa pile à lire. Je note dans la foulée non pas : Me voici, mais : Tout est illuminé, et un autre repéré sur la page Amazon : Faut-il manger des animaux ? Merci, merci pour le partage !

    Aimé par 1 personne

      1. Oui, j’aime vraiment bien lire les essais aussi. Je viens de terminer Effondrement, de Jared Diamond, et les questions nourriture / population / déchets qu’il évoque y sont très bien expliquées. D’où mon intérêt pour le sujet.

        Aimé par 1 personne

  4. Je suis au milieu de « Me voici ». Sans doute parce que je n’ai pas lu les précédents, je suis totalement sous le charme. Les dialogues,notamment, sont parfaits. C’est un truc que j’aimerais écrire une fois dans ma vie. Mais il est vrai que j’ai sauté tout un passage sur le séisme en Israël, qui est un peu sans intérêt. Mais cela reste du très haut niveau. Peut-être redécouvriras-tu plus tard ce livre, Franck ? En tout cas, merci pour cette critique.

    Aimé par 1 personne

  5. J’avais déjà lu des avis mitigés sur ce livre, donc le tien ne m’étonne pas. Je n’ai jamais lu ses romans (en bonne végétarienne, j’ai lu son essai sur les animaux), et je ne commencerai donc pas par celui-ci. Je note tes autres suggestions 😉

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s