Francksbooks fête son premier anniversaire et dépose son bilan.

  • Voilà presqu’un an Franckbooks voyait le jour. Sans véritable idée directrice, sans but précis si ce n’est celui de parler de bouquins, d’échanger autour de cette magnifique passion qu’est la littérature. Une année plus tard il me semblait que le temps était venu de faire un point sur cette expérience déroutante qu’est le blogging. Pour se faire j’ai opté pour une méthode plutôt simple, voir simplette, à base de j’aime/j’aime pas. Parce que le temps gâché à lire cette petite chronique est un temps précieux perdu pour lire de la vraie littérature je me devais d’être clair, concis et le moins ennuyeux possible. Voici chers amis, le bilan de l’année 2017 :
  • J’ai aimé : Le contact avec certains éditeurs ou leurs attachés de presse, leur gentillesse et leur disponibilité. Je pense plus particulièrement à Gallmeister, Nimrod, Denoël ou Slatkine. (je dois surement en oublier et je m’en excuse platement)
  • Je n’ai pas aimé : Le fait de devoir expliquer à un jeune auteur pourquoi vous n’avez pas envie de chroniquer son roman, pourquoi vous vous êtes ennuyé lors de la lecture, pourquoi vous n’avez trouvé aucun intérêt à son oeuvre. C’est dur, on se met à la place de l’auteur et c’est juste..incroyablement dur…
  • Je n’ai pas aimé : Les piles de bouquins qui s’accumulent, les auteurs qui vous demande sans cesse quand viendra leur tour (même si cela est parfaitement compréhensible), les bouquins qu’on accepte par excès de gentillesse, les pochettes hideuses, les textes qu’on se force à finir alors que la lecture est laborieuse et sans aucun espoir de plaisir.
  • J’ai aimé : Les découvertes ! Et dans cette catégorie comment ne pas évoquer les romans de Patrice Quelard, auteur inconnu dont les romans historiques atteignent des sommets d’érudition, d’acuité et de panache !
  • Je n’ai pas aimé : La pression en règle générale : pression du nombre de post mensuel, pression de résultat, etc.
  • J’ai aimé : Les premières propositions de Service presse, une fierté ! Dans la même veine l’ouverture de ma boîte postale et la vue du petit papier gris synonyme de nouvelles réceptions, le plaisir du déballage et celui de la découverte des ouvrages.
  • Je n’ai pas aimé : Certains auteurs agressifs même si je peux tout à fait comprendre leur frustration. L’argumentaire consistant à dire : mais vous n’y avez rien compris et passez à côté de l’oeuvre du siècle ! (heureusement c’est plutôt rare)
  • Je n’ai pas aimé : Les éditeurs rapiats, ceux qui stoppent tout contact à l’idée de devoir envoyer des bouquins en Nouvelle-Calédonie ( Je parle surtout de grandes maisons comme Sonatine, pour les autres plus modestes je peux tout à fait comprendre )
  • J’ai aimé : Les livres, les livres, les livres évidemment !
  • J’ai aimé : Les rencontres par l’intermédiaire du blog, les discussions sur certains titres, les échanges, les avis divergents, les fous , les allumés, les rêveurs mais aussi les laissés pour compte de la littérature.
  • Je n’ai pas aimé : Ne plus me sentir libre de mes lectures, me sentir obligé de suivre l’actualité, devoir m’intéresser à la rentrée littéraire alors que je ne l’ai jamais fait auparavant.
  • J’ai aimé : mes nouvelles résolutions : retrouver le plaisir, prendre mon temps, revenir aux classiques, aux expériences de lecture. Acheter des livres qui n’intéressent personne, lire des auteurs exigeants, des romans d’aventure, des bouquins faciles, d’autres moins abordables. Tenter de lire Lautréamont, Henry Miller, relire Céline, tenter Balzac, découvrir de nouveaux horizons.
  • Bref revenir à la notion première et primordiale : IL NE DOIT S’AGIR QUE DE PLAISIR ET DE RIEN D’AUTRE  !!!
  • Ecrire peut-être ? Ce n’est pas tout de critiquer les autres, un jour il faudra bien aller au bout de cette expérience…
  • BONNE ANNEE LES AMIS, JE VOUS EMBRASSE FORT         FRANCK

125 commentaires

  1. Je n’entrerai pas dans le commentaire de ton billet réaliste, évident et lumineux, ni dans le commentaire des commentaires… D’autres s’en chargeront. Auteur « hélas » primé 2 fois, à compte d’éditeur pour 5 livres et bientôt 6, accompagnés de 3 recueils de nouvelles, j’ai appris avec le temps qu’il est plus facile de transcrire son amertume, sa rancœur, teintée de jalousie plutôt que de se remettre en question. J’ai aussi appris que le travail, toujours le travail, encore le travail, paie… Et uniquement cela. J’ai encore appris que bon nombre des lecteurs « classiques » sont de simples moutons de Panurge dénués d’esprit critique et d’esprit d’ouverture. Remercions le dieu marketing qui en est pour beaucoup responsable de cette situation.
    J’ai eu de la chance. J’en conviens. Se maintenir ensuite au niveau où l’on vous place n’est pas une sinécure, ni un jeu d’enfant. C’est un vrai parcours de commando qui ne peut se surmonter qu’avec beaucoup de travail. Encore lui !
    Je n’ai jamais demandé à un blogueur ou une blogueuse de critiquer mes livres. Après tout, c’est leur (ton… !) boulot. Et cela m’est égal. Je sais aujourd’hui que la vraie richesse se trouve derrière les lecteurs qui me suivent et dont leurs avis ou commentaires sont autant de perles et de rayons de soleil que je garde au chaud dans ma tête. Il n’y a rien de plus merveilleux que de découvrir le sourire d’un lecteur rassasié par le plaisir d’une lecture que tu lui as procuré.
    Avec mon site, mes pages et journal Facebook, mes comptes Twitter ou Linkedln, je prends le temps de gérer une page sur Sens Critique (ou un blog, je ne sais) afin de faire profiter les autres de mes avis suite à mes découvertes plus ou moins enthousiasmantes. J’ai aussi compris qu’on ne pouvait se permettre d’être trop dur avec certains auteurs « établis » faute de quoi, le lynchage nous guettait au coin des bois. C’est ainsi.
    J’apprécie ce que tu fais Franck. Continue… Je te souhaite une très belle année 2018, riche de découvertes, de coups de cœur sincères, et de lectures originales. Continue car le meilleur est à venir, assurément.
    Eric

    J'aime

    1. merci Eric, merci de ce très instructif message, de tes encouragements et de ton enthousiasme. Je te présente mes meilleurs voeux et te souhaite beaucoup de succès avec paris brulera-t-il ? qui semble être ton nouveau roman. Merci encore Franck

      Aimé par 1 personne

      1. Tu ne lisais jamais les aventures de Donald et Picsou étant enfant ? C’est là que j’ai découvert le mot « atrabilaire » pour désigner les colères de Donald. 😀 On donnait le goût des mots jusque dans le journal de Mickey dans les années 70. 🙂

        Aimé par 1 personne

  2. Meilleurs vœux Franck, et merci pour cette chronique d’une grande gentillesse. Et pour moi, la gentillesse est le niveau le plus élevé de l’élégance. Merci encore pour tous les auteurs – géniaux, nuls, morts, vivants mais désespérés, plein d’espoirs, sans espoirs – que tu aides tous les jours.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ce délicieux message et même si je suis loin d’être sûr que cette phrase s’applique à ma personne je retiendrais ‘ la gentillesse est le niveau le plus élevé de l’élégance ‘ c’est superbe et tellement vrai ! merci encore franck

      J'aime

  3. Merci pour cet article où je me suis en partie retrouvée (la pression des statistiques, de la rentrée littéraire,de la PAL qui s’élève pour bientôt atteindre mon plafond). Et surtout tes résolutions 2018 me paraissent être la solution idéale pour effacer le côté asservissant du blog. A très vite pour de nouvelles lectures 😉

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s