Le garçon

  • Titre : Le garçon
  • Auteur : Marcus Malte
  • Année : 2016
  • Editeur : Zulma
  • Résumé : Le garçon ne parle pas, n’a pas de nom et vit avec sa mère reclus au milieu de la forêt. Après le décès de celle-ci le garçon décide de rejoindre la civilisation. Nous sommes en 1908 lorsqu’il décide de se mêler aux gens des villages environnants et de faire son entrée dans le monde. S’ensuit la découverte des autres, la rencontre avec le fantasque Brabek, la découverte de l’amour avec Emma puis le plongeon cauchemardesque dans le bain de sang que fut la première guerre mondiale.
  • Mon humble avis : Décidément cette rentrée m’aura réservé de belles surprises. Après l’excellent Embaumeur d’Isabelle Duquesnoy, un autre roman français : Le garçon de Marcus Malte que je n’avais jamais lu jusqu’à ce jour. A priori un auteur de polars exigeants et un titre auréolé de succès et du prix Femina 2016 ; cette lecture s’annonçait donc sous d’excellents auspices et la suite me prouvera que j’avais raison d’en attendre beaucoup. En effet le garçon est un roman marquant, une oeuvre originale, forte, une de celles dont on se souvient. Bien sûr il y a quelques longueurs, des parties moins prenantes mais qu’importe ! L’écriture de Malte est précise, fouillée, les effets (digressions, allitérations) sont nombreux et jubilatoires bref cette fresque est un régal de lecture. Véritable roman initiatique, fresque historique, roman sur la passion amoureuse, oeuvre sur l’amitié, récit érotique ce roman est protéiforme et lyrique mais surtout il s’agit d’une oeuvre qui touche au coeur, qui vous prends aux tripes, un texte émouvant dont les personnages (je pense plus particulièrement à Brabek et Emma qui sont formidablement campés) restent dans la tête du lecteur bien après avoir refermé les dernières pages du bouquin. Un régal vous dis-je… C’est tout simplement beau, c’est aussi bouleversant sans jamais être mièvre, c’est un tour de force et c’est signé Marcus Malte un auteur exigeant et rare dont j’ai dorénavant hâte de lire les romans noirs.
  • J’achète ? : oui les yeux fermés si ce n’est déjà fait. Un très joli texte, une histoire passionnante, une écriture ciselée bref, une réussite.

21 commentaires

  1. Cela fait plaisir de voir ton enthousiasme retrouvé après des critiques de « lectures obligatoires » qui laissaient bien entrevoir un certain dépit pour ne pas dire un dépit certain.

    Aimé par 1 personne

  2. Je l’ai ressorti des rayons pour le mettre sur un présentoir et le faire ressortir de la bibliothèque, ma collègue en avait aussi entendu beaucoup de bien… bref encore un livre à rajouter à ma longue liste de livres à lire…

    J'aime

  3. C’est un roman qui a du souffle, le début, notamment, m’a fait penser à « La route » de McCarthy , puis ce qu’on pense d’abord être un monde imaginaire s’ancre dans le réel avec des personnages captivants. J’ai trouvé l’histoire d’amour un peu longuette et j »ai failli décrocher. Une belle écriture et une belle histoire, on pardonne donc quelques passages moins réussis (à mon humble avis). Du même auteur, j’avais beaucoup aimé Scarrels qui est plutôt un roman pour ados.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s