Possession

  • Titre : Possession
  • Auteur : Paul Tremblay
  • Année : 2018
  • Editeur : Sonatine Editions
  • Résumé : La famille Barrett habite un pavillon dans une banlieue tranquille du Massachusetts. Marjorie, la fille aînée, commence à manifester les symptômes d’une schizophrénie grave et d’étranges phénomènes bouleversent le quotidien de la famille. Ne sachant plus vers qui se tourner, les parents finissent par accepter l’intervention d’un prêtre exorciste. Exsangues financièrement ils acceptent aussi l’offre généreuse d’une équipe de télévision qui filmera chacun de leurs faits et gestes lors de l’exorcisme.
  • Mon humble avis : Le livre qui a fait trembler de peur l’immense Stephen King, quelques excellentes critiques, un éditeur de qualité et un auteur confirmé, que pouvais-je demander de plus au moment d’attaquer la lecture du dernier roman de Paul Tremblay ?  Ceux qui ont l’habitude de lire mes petites chroniques savent que le roman horrifique n’est pas du tout mon domaine de prédilection mais j’étais prêt à faire une exception au vu de l’avis dithyrambique de maître King et puis l’idée de trembler de peur en tournant les pages de ce bouquin n’était pas pour me déplaire. Quelques heures après avoir refermer le livre je dois bien l’avouer : non seulement je n’ai ressenti aucun frisson mais en plus je m’y suis ennuyé comme jamais. Trop d’attente ? Un terrain déjà trop balisé par le cinéma ? Des clichés à la pelle ? Vous l’aurez compris je n’ai pas aimé ce roman, je l’ai survolé sans ressentir la moindre émotion si ce n’est une vague empathie pour les deux fillettes. Pour couronner le tout Tremblay adjoint à son texte des extraits d’un blog quasiment illisibles et l’irruption d’une équipe de télé-réalité dont on se demande bien ce qu’elle vient faire là. Non décidément je n’ai pas aimé.
  • J’achète ? : Toujours embêtant de faire une chronique négative, toujours pénible de critiquer le travail d’un auteur qui a surement suer sang et eau pour écrire son bouquin. Peut-être n’étais-je pas dans l’état d’esprit adéquat pour une telle lecture, peut-être suis-je encore une fois passer à côté d’un texte ? Tout est envisageable. Il n’empêche qu’à la lecture d’autres avis positifs de blogueurs je me demande si nous avons lu le même roman. Si l’on exclut Stephen King (lu il y a bien longtemps) je n’ai pas de souvenirs de lectures effrayantes, d’autres seront surement plus qualifié pour juger d’un tel roman.

17 commentaires

  1. C’est bien possible que tu en aies attendu beaucoup ! Ca fait toujours ça, surtout avec des livres salués par des auteurs qu’on aime. Je ne sais plus de quel livre il s’agit, mais il avait été adoubé par Margaret Atwood… Du coup, je m’étais dit que le lire était une mauvaise idée, aha. (pas que j’aime spécialement cette autrice – je trouve son style très froid – mais ça n’empêche que son opinion est reconnue)

    En tout cas, ta chronique nous sert d’avertissement !

    Aimé par 1 personne

  2. Je suis d’accord sur le fait que ce livre n’est en aucun cas effrayant ! Il ne faut pas vraiment se fier au commentaire de Stephen King car sinon, on est vite déçu. Mais j’ai quand même bien aimé l’histoire et les références faites sur le cinéma et la littérature. J’ai aimé être dans le doute (Véritable possession, Problème mental, Comédie ?) et j’ai bien aimé la fin car je ne m’y attendais pas du tout ^^

    Aimé par 2 personnes

  3. Je n’ai pas eu peur non plus. Mais je me suis attachée à la construction et surtout la peur est dans l’aspect télé-réalité et tout ce que cela engendre. Tout est scenarisé alors même que la gamine aurait eu besoin d’un psy

    J'aime

  4. Je trouve que les nouvelles sont souvent bien plus effrayantes que les romans. Je me souviens d’une nouvelle à propos d’un vierge de fer qui m’a bien empêché de dormir pendant plusieurs jours. Il y a aussi une collection pour les enfants « midnight library » où je me disais que les histoires faisaient vraiment froid dans le dos pour des histoires pour ados. Je crois même que j’ai trouvé certaines histoires de chair de poule plus terrifiantes qu’un stephen king. Et par là je me dis que plus l’histoire est simple et plus elle peut être terrifiante. Bref je me dis aussi que les nouveaux films d’horreur sont trop beau et du coup font moins peur que des films des années 80 qui donnent une ambiance plus terrifiante et glauque que les films de maintenant un peu trop beau esthétiquement.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s