La note américaine

  • Titre : La note américaine
  • Auteur : David Grann
  • Editeur : Editions Globe
  • Année : 2018
  • Résumé : Acculés sur des terres arides et montagneuses de l’actuel Oklahoma, les derniers rescapés de la tribu Osage survécurent paisiblement sur ces terres inhospitalières jusqu’à la fin du XIX ème siècle. Lorsque des arcs en ciel apparurent à la surface des ruisseaux les grandes compagnies prirent soudain conscience que ces miséreux était propriétaires du gisement pétrolifère le plus fructueux d’Amérique du nord. Ce fut alors l’opulence pour la tribu, une opulence de courte durée puisque meurtres, disparitions et empoisonnements décimeront ses membres les uns après les autres. Le scandale provoquera des remous jusqu’aux plus hautes sphères de l’état et c’est alors qu’un certain J Edgar Hoover profitera de l’affaire pour asseoir son pouvoir au sein de l’administration américaine. Ce furent alors les prémices du FBI et des méthodes d’enquêtes modernes.
  • Mon humble avis : Une histoire tirée de faits réels, une enquête minutieuse, une prochaine adaptation cinématographique par l’immense Martin Scorcese, autant d’arguments convaincants pour que votre serviteur ne passe pas à côté de cette note américaine. Ajoutez à cela une réputation élogieuse, un roman précédent extrêmement convaincant – The lost city of Z – et vous comprendrez aisément avec quelle impatience je m’attaquais à ce texte. Trop d’attente ? Trop d’avis dithyrambiques ? Mon avis sera malheureusement mitigé et je vais tenter de vous en expliquer les raisons. Pour commencer Grann est journaliste et cela se sent dès les premières lignes, le style est aussi froid que précis voir méticuleux à l’excès. Si l’on sent un immense travail d’enquête l’auteur reste à la lisière de ses personnages et petit à petit s’installe une distance tenue entre le texte et son lecteur. Certains adoreront ce style, ce n’est pas mon cas et je me suis souvent imaginé ce qu’aurait fait Tom Wolfe d’une histoire pareille. Vraiment désolé d’aller à contre-courant de nombreux lecteurs mais malgré d’évidentes qualités le bouquin de Grann ne me laissera qu’un souvenir tenace, celui d’être passé à côté du grand roman que méritait cette sombre histoire de cupidité, d’injustice et de racisme. Car l’histoire est passionnante, édifiante et l’un des talents principal de l’auteur est d’en dépeindre tous les enjeux avec précision, d’en explorer chaque rouage quitte à négliger l’humanité de ses personnages. Ce n’est que mon humble avis, forcément subjectif, mais j’ai fini ce bouquin avec soulagement et la tête dans les étoiles en imaginant l’adaptation prochaine qu’en fera Scorcese.
  • J’achète ? : Non et une fois n’est pas coutume je te conseillerais de patienter jusqu’à la sortie prochaine du long métrage. Difficile de faire des comparaisons en matière de littérature mais La note américaine m’a souvent rappelé un autre roman encensé : La serpe de Jaenada. Dans les deux cas je n’ai pas accroché au texte mais visiblement il y a de nombreux amateurs alors je te laisse seul juge…

10 commentaires

  1. C’est vrai que le sujet est attirant. Mais comme tu l’exprimes très bien, c’est ce qu’on en fait, comment on le traite, qui est important. Tant pis pour ce livre-ci, donc. Je note en revanche La cité perdue de Z, ça m’a l’air excellent.
    Merci Franck, pour tes partages toujours équilibrés et honnêtes 🙂

    Aimé par 1 personne

  2. Bah mince, je n’en ai entendu que du bien… jusqu’à maintenant. Est-ce que ce ton un peu clinique en fait finalement plus une sorte de documentaire qu’autre chose ? Ou un peu dans le style de « De sang-froid » si tu vois ce que je veux dire ? 😉

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s