My absolute darling

  • Titre : My absolute darling
  • Auteur : Gabriel Tallent
  • Année : 2018
  • Editeur : Gallmeister
  • Résumé : Turtle a 14 ans, elle vit seule avec son père dans une maison perdue au milieu des forêts de Californie du nord. Ses meilleurs amis sont ses armes, dont elle ne se sépare jamais et son grand-père qui vit à quelques pas dans une caravane miteuse. L’adolescente vit sous le joug de Martin son paternel, un être charismatique et cruel. La rencontre fortuite avec deux adolescents va bouleverser ce fragile équilibre.
  • Mon humble avis : My absolute darling estLE roman dont tout le monde parle. L’évènement. Celui que beaucoup considère comme un chef d’oeuvre, le bouquin qui attire les éloges et les avis dithyrambiques tant de la part des critiques littéraires, des blogueurs que d’illustres auteurs qui en ont fait un incontournable. . Pas facile de porter un regard objectif après ça, pas facile de se libérer des avis glanés ça et là, pas facile d’oublier que de des gens qu’on admire en parle comme d’un roman puissant et inoubliable. C’est pourtant ce que j’ai essayé de faire mais j’avoue avoir ressenti une excitation particulière à la réception de ce texte, ce n’est pas tous les jours qu’on entame la lecture d’un futur classique ! On a beau lire, écouter, prévoir, l’ultime vérité se trouve toujours dans la relation intime, unique d’un lecteur avec l’histoire qui lui est soumise. Dans le cas présent j’avoue avoir été immédiatement charmé par l’écriture précise et élégante de Tallent. Les descriptions sont belles, parfois interminables mais de ces longues phrases se dégagent un charme certain, une sensation presque organique puisque la nature est omniprésente dans ce roman. Et puis les personnages. Turtle cette gamine torturée, Martin le père démoniaque et les deux ados, solaires et fantasques, qui vont révolutionner la vie de cette gamine. Si vous avez entendu parler de ce roman vous savez certainement qu’il y est question de violence, d’inceste, de domination et d’armes à feu. Turtle est la fille d’un allumé survivaliste, un homme complexe, brillant et déséquilibré et l’un des talents de l’auteur est de décrire cette relation mêlée d’amour et de culpabilité avec une acuité rare. My absolute darling est un texte marquant, la menace qui pèse sur cette gamine est présente à chaque page, aussi sombre que les sous-bois dans lesquels évoluent les protagonistes de cette histoire, aussi angoissante que l’omniprésence du père dans la vie de Turtle. Marquant donc indéniablement. Il m’est pourtant difficile de me joindre au concert de louanges et ce pour deux raisons principales : tout d’abord les dialogues qui m’ont paru inadaptés et souvent abscons et puis cette impression prégnante tout au long du roman : celle du travail bien fait, de la recherche de la phrase parfaite. On sent que Tallent a ciselé son texte patiemment comme un orfèvre et j’avoue qu’un peu de bordel maîtrisé, quelques imperfections m’ont toujours paru indispensables chez les auteurs de grand talent. Si my absolute darling n’est pas, à mon humble avis, le grand roman tant attendu  – loin s’en faut –  j’avoue avoir pris beaucoup de plaisir à parcourir ce texte, j’ai aimé cette tension et puis les dernières pages avec l’intrusion de cette scène digne d’un des meilleurs Peckinpah. Il fallait oser et Tallent s’en tire avec les honneurs. Un bon roman donc, à défaut d’être un grand roman.
  • J’achète ? : Oui pour découvrir un auteur de talent. Rares sont les premiers romans aussi maitrisés, aboutis. Prétentieux également ? Je ne suis pas loin de le penser.

27 commentaires

  1. En tout cas, une critique qui donne envie de découvrir ce roman dont tout le monde parle. Il est pour l’instant dans mes livres à lire mais j’attends que l’agitation redescende pour ne pas être sensibilisée par le contexte ambiant.

    Aimé par 1 personne

  2. Ah oui, je comprends ce que tu veux dire en parlant de la petite touche de bordel manquante ; cela, ou la petite chose qui va faire que l’auteur ne va pas être ressenti comme un être quasi surnaturel, mais simplement comme un être doué que l’on a envie d’admirer.
    Ton commentaire est excellent, comme toujours. Merci Franck.

    Aimé par 1 personne

      1. Non, non, vous n’êtes pas seuls… Je suis d’accord, une écriture avec un excès de tout qui fait que l’œil se noie. Il me semble que le décor est là, bien planté (un peu trop ?) mais que l’auteur n’entre pas en résonance avec ses personnages, que l’expérience n’est pas relatée avec cette sensibilité que l’auteur doit avoir quand il est vraiment convaincu de son histoire. Il me semble qu’Emily Fridlund (chez le même éditeur) a une écriture plus élégante. Et surtout, plus convaincante.
        On se sent souvent seul quand on n’aime pas un livre car ce sont surtout les avis positifs que l’on croise !

        Aimé par 1 personne

  3. Merci car c’est pour ce genre de billet que j’aime vous lire ! Il faudrait que je le lise pour me faire une idée mais la vie est trop courte pour se forcer à lire ce que trop de monde ensence…bp plus attirée par les marges ou les chemins de traverse ! Tant pis pour moi.🤣

    Aimé par 1 personne

  4. Je suis tout à fait d’accord avec votre analyse . Pour ce qui concerne le style tout dépend de la façon dont c’est traduit . Il faudrait peut être en faire la lecture en VO car la traduction peut être fidèle à l’esprit sans l’être à la lettre. En tout cas, c’est un livre fort qu’on n’oublie pas.

    Aimé par 1 personne

  5. Pour un premier roman, c’est tout de même une belle réussite. Rythme, analyse de cette relation entre la fille et le père, nature, construction parfaite avec l’élément déclencheur qui fait bouger Turtle. Peut-être trop parfait! Mais Turtle fait partie de ces personnages de roman inoubliable.

    Aimé par 1 personne

  6. Un avis qui au final est plutôt mitigé sur ce livre. Tu en parles très bien. J’aime ce que tu dis sur le petit miracle qui peut s’opérer (ou pas) entre un lecteur et une histoire en dehors de toutes autres considérations des critiques littéraires par exemple. Je n’avais pas entendu parler de ce livre. Je note donc ce titre en haut de ma PAL. Merci du partage et excellent weekend à toi Franck !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s