Sa majesté des ombres

  • Titre : Sa majesté des ombres. Tome 1 .
  • Auteur : Ghislain Gilberti
  • Année : 2018
  • Editeur : Ring éditions.
  • Résumé : Cécile Sanchez est une légende. Mentaliste hors-pair, enquêtrice surdouée et l’un des meilleurs éléments de la police judiciaire française. Lorsqu’elle est parachutée dans la région Alsacienne, la jeune fille ne s’attend pas à devoir affronter une organisation d’un nouveau genre : un cartel impitoyable et mystérieux dont les membres sont aussi compétents que cruels et organisés. Cécile s’engage alors dans une lutte qui va la mener jusqu’aux portes de l’enfer.
  • Mon humble avis : Deuxième lecture d’un roman de Gilberti cette année. Après l’atypique dernière sortie pour wonderland, place au domaine de prédilection de l’auteur : le polar. Sa majesté des ombres est un pavé et le premier tome d’une trilogie paru aux éditions Ring. Trafic de drogue, profilage, action et rebondissements, critiques dithyrambiques, tous les ingrédients semblaient réunis pour faire de ce texte une oeuvre marquante. Ce fut le cas et je vais tenter de vous expliquer pourquoi. D’abord la densité de ce roman ce qui est plutôt rare dans les productions françaises de ce type. Quel plaisir – rare – de lire un polar hexagonale touffu et foisonnant. Les personnages sont attachants, parfois détestables, mais toujours campés avec précision et minutie. Le rythme est intense, l’action omniprésente, le style direct, efficace et éminemment cinématographique . Rare sont les auteurs pouvant se targuer de mettre le lecteur en immersion totale et Gilberti fait partie de cette caste : j’ai avalé son pavé en quelques jours sans ennui ni déplaisir. D’abord dérouté par les scènes d’action qui arrivent très (trop? ) tôt dans le roman, je me suis ensuite régalé de l’énergie et de l’écriture rageuse de l’auteur. Un brin caricatural parfois, réaliste et addictif comme certaine série ( je pense notamment à Braco ), sa majesté des ombres est un must dans le paysage des polars français. Ca sent la poudre à canon, la poudre venue tout droit du Pérou ou de Colombie, ça tient la route et c’est passionnant à lire. Alors pour toutes ces raisons et celles évoquées plus haut, je ne peux que m’incliner devant le talent de l’auteur. Chapeau bas monsieur Gilberti et à très bientôt pour le tome 2 .
  • J’achète ? : Sans aucun doute. A l’image des meilleurs polars venus d’outre atlantique, sa majesté des ombres est une oeuvre intense peuplée de personnages forts ( peut-être un peu too much parfois mais je pense que c’est volontaire ) mais ça marche et c’est un régal de lecture. C’est exactement ce que l’on attend d’un excellent polar, non ?

15 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s