Smile

  • Titre : Smile
  • Auteur : Roddy Doyle
  • Editeur : Joelle Losfeld
  • Année : 2018
  • résumé : Victor Forde revient dans le quartier de son enfance. Récemment célibataire, il se rend, chaque fin de journée, dans un pub Dublinois pour tenter d’y prendre ses habitudes. Un soir comme un autre, il fait la rencontre d’un certain Ed Fitzpatrick, qu’il a bien du mal à reconnaître; à priori un ancien camarade de classe de son école chrétienne. En sa présence, Victor ne se sent pas à l’aise mais presque chaque soir, à cause de Fitzpatrick, des pans entiers de son enfance lui reviennent.
  • Mon humble avis : Malaise. Rarement un mot n’aura été si juste pour évoquer un roman. Un malaise presque palpable, une gêne, quelque chose qui ne tourne pas rond, comme un gravillon dans la chaussure. C’est ce que j’ai ressenti tout au long de la lecture de Smile, et c’est, je pense, l’effet recherché par Ruddy Doyle. Dans la tête de Victor, ce sont des tombereaux de boue, de souvenir douloureux, d’immenses douleurs enfantines qui se mêlent à un présent sans intérêt, un quotidien sans rêve ni aspiration. Dans une société Irlandaise sclérosée, une société ployant sous la chape de plomb des traditions et de la religion, Victor tente de garder la tête hors de l’eau. Pourtant sa vie se présentait sous les meilleurs auspices : marié à une star de la télévision, futur écrivain de génie, dandy radiophonique adulé ou méprisé pour ses prises de position progressistes, le garçon faisait la fierté de sa mère et de son épouse, la sublime Rachel. Et puis le poids du passé, un destin retors, une mémoire tenace et voici Victor, a qui l’on promettait un avenir radieux, le voici dans un appartement minable, seul et perturbé. Vous l’aurez compris, Smile est un roman sombre, un texte simple en apparence où l’auteur radiographie la société irlandaise par le prisme du destin d’un homme. C’est fort, surprenant, noir sans être larmoyant et la fin – bien que prévisible – est tout simplement vertigineuse. Vous l’aurez compris j’ai beaucoup aimé ce roman. J’ai aimé les passages lumineux alors que Victor s’ouvre à la vie, j’ai aimé l’émergence progressive et douloureuse de la mémoire, j’ai aimé la manière dont Ed pousse Victor dans ses retranchements, leur relation toxique. Je ne connaissais pas Doyle, à peine gardais-je un souvenir de l’adaptation de l’un de ses romans par Alan Parker au début des années 90. J’ai découvert un auteur passionnant, un texte d’une acuité rare, une charge contre la société Irlandaise, un texte au suspens psychologique distillé avec maestria, bref un bouquin marquant. L’un de ses romans courts et percutant qui vous frappe au foie et vous laisse pantelant, au moment de refermer l’ouvrage.
  • J’achète ? : Smile se délecte comme un bon whisky irlandais. Apre et surprenant au premier abord puis doucereux et addictif. Ensuite on s’y laisse prendre, les verres  s’enchaînent et on finit ivre et penaud, avec une gueule de bois persistante et des images qui ne s’effacent plus. Un excellent roman.

17 commentaires

      1. Je l’ai lu ! 3 fois depuis sa sortie, je pense.. c’est un auteur que j’aime, un genre que j’aime, je ne sais pas pourquoi j’aime ces auteurs irlandais.. mais je les aime. Même dans le genre roman policier : Tana French. Elle est étonnante pour nous plonger dans les vieux quartiers pauvres..

        Aimé par 1 personne

  1. Ton billet restitue très bien ce que l’on ressent à cette lecture (j’aime beaucoup le gravillon dans la chaussure, c’est très juste). Comme j’avais lu un peu partout que la fin était sidérante, j’ai presque été déçue parce que du coup j’avais échafaudé les scénarios les plus tordus (mais pas le bon, malgré tout), ce qui a amoindri l’effet de surprise !

    Aimé par 1 personne

    1. J’avoue que , comme toi , j’étais impatient de lire la fin de ce roman dont tout le monde parlait . Je l’ai vu venir mais quand même , c’est très très bien foutu et donne même envie de relire le roman avec un autre éclairage . Merci !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s