Kif

  • Titre : Kif
  • Auteur : Laurent Chalumeau
  • Année : 2014
  • Editeur : Grasset
  • Résumé : Par un étrange concours de circonstances, Georges se retrouve à la tête d’une boîte de nuit interlope située sur la côte d’azur. Le jour de sa prise de fonction, l’ancien CRS doit faire face à l’insurrection de son personnel, une fusillade puis une tentative de racket. Les choses s’annoncent très mal pour Clounet (!), coincé entre un beau-frère fantasque, une bande d’intégristes musulmans qui rêvent de transformer sa boîte en mosquée et une élue du front national bien curieuse.
  • Mon humble avis : Avant ce Kif , je n’avais jamais rien lu de Laurent Chalumeau, tout au plus quelques chroniques sur les réseaux sociaux et le souvenir de sketchs hilarants à l’époque où Canal plus et Nulle part ailleurs meublaient mes débuts de soirées adolescentes ( parfois mes fins de nuit également, mais c’est une autre histoire ). Après quelques recherches et un contact avec l’auteur himself , je me décidais à acquérir un titre du romancier parisien. Bon je dois bien l’avouer, télévision et littérature ne faisant pas souvent bon ménage, je partais avec un à-priori plutôt négatif ; pour être franc je m’attendais à du Julie Lescaut et, ô surprise, j’ai eu droit à du Iain Levison. Car oui, Kif est un bouquin drôle, rocambolesque et trépidant. Une suite de chapitres courts, un texte rythmé ne laissant aucun répit au lecteur font de Kif un objet tout à fait original et jouissif. Mais ce n’est pas tout, derrière le délire et les nombreux rebondissements se cache une vraie maîtrise de l’auteur et un savoir faire incontestable. Plusieurs intrigues se croisent, se chevauchent brillamment, Chalumeau ne s’appesantit sur la psychologie de ses personnages et les scènes rocambolesques qui pourraient paraître casse-gueules s’enchaînent avec talent et logique. C’est grinçant, féroce, servi par une langue fleuri et des dialogues truculents, bref un vrai bonheur de lecture et rarement 450 pages ne m’auront paru aussi courtes. Ajoutez à cela des thèmes actuels plutôt brulants tels que le racisme, la corruption, la montée du FN ou la radicalisation islamiste et vous obtiendrez un cocktail détonant, un polar détaché des contraintes inhérentes au genre, un bouquin original et enlevé. Un vrai bon gros kif.
  • J’achète ? : Sans aucune hésitation. Au cours de cette lecture, une phrase d’Elmore Leonard me revenait sans cesse en tête : « Si cela ressemble à de l’écrit, je le réécris” . Cela me semble tout à fait adapté à ce Kif. Un vrai petit bonheur de lecture vous dis-je.

7 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s