Une douce lueur de malveillance

  • Titre : Une douce lueur de malveillance
  • Auteur : Dan Chaon
  • Editeur : Albin Michel
  • Année : 2018
  • Résumé : Les parents de Dustin Tillman furent sauvagement assassinés alors qu’il n’était qu’un enfant. En partie à cause de son témoignage accablant, son frère adoptif fut accusé du meurtre. De nombreuses années plus tard, alors que Justin est devenu psychologue, une analyse ADN vient innocenter le frère Rusty, qui est finalement libéré. En parallèle, Dustin se passionne pour de mystérieuses disparitions qui ont lieu dans la région. Aidé de Aquil, un policier qui est aussi son patient, Dustin franchit la ligne rouge et enquête sur cette affaire.
  • Mon humble avis : Atypique ce roman, inclassable, étrange et complexe. Ainsi le décor est planté : une douce lueur de malveillance n’est pas un roman comme les autres, sur le fond comme sur la forme. Je ne connaissais pas Dan Chaon avant de m’attaquer à ce texte et, en préambule, je peux d’ores et déjà vous dire que ce fut une expérience intéressante. Intéressante pour plusieurs raisons, la première réside dans la construction du texte : des aller-retours incessants entre les époques, des phrases coupées, des ruptures de style, des SMS, des chapitres où l’action se déroule simultanément en trois lieux différents – mise en page en colonnes – et tout cela lié par une écriture directe et fluide. Intéressante également car ce roman est, encore une fois, inclassable : il y a du polar dans une douce lueur de malveillance, il y a aussi du drame psychologique, de l’horreur, du roman noir, du thriller. Si l’ensemble est assez réussi, j’avoue avoir eu plus du mal avec l’intrigue, trop prévisible et l’accumulation d’effets qui, à la longue, peuvent paraître un tantinet superficiel. Mais là où l’auteur excelle, c’est dans les analyses psychologiques de ses personnages, dans les relations troubles qu’ils entretiennent, ici personne n’est épargné, peu de lueur mais des tonnes de malveillance… Dans cette famille dysfonctionnelle où la consommation de drogue et les traumatismes sont omniprésents, difficile de s’y retrouver, et c’est là l’un des grands talents de Chaon : égarer son lecteur avec des informations contradictoires, des avis divergents, pour mieux le mener par le bout du nez jusqu’au dénouement final. C’est fort malin, pervers et intelligent, et c’est maitrisé à la perfection par Chaon.
  • Mon humble avis : Assurément oui. Je ne me joindrais pas au concert de louanges qui ont accompagné la sortie de ce roman, mais il est indéniable qu’une douce lueur de malveillance est un roman assez perturbant, manipulateur et Choan un auteur bourré de talent. A découvrir assurément.

15 commentaires

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s