Le mystère de la chambre jaune

  • Titre : Le mystère de la chambre jaune
  • Auteur : Gaston Leroux
  • Année : 1907
  • Editeur : Le livre de poche
  • Résumé : Qui a tenté de tuer Mlle Stangerson ? Comment l’agresseur a-t-il pu s’échapper de cette fameuse chambre jaune hermétiquement close ? Rouletabille mène l’enquête. Limier surdoué, gamin fantasque, le reporter va tenter de faire la lumière sur cette troublante affaire
  • Mon humble avis : Adoubé par Agatha Christie, encensé par les surréalistes, par Cocteau, ce premier volet des aventures du jeune reporter Rouletabille marqua durablement l’histoire du roman policier. Plus d’un siècle plus tard, cette énigme de chambre close a-t-elle prit du plomb dans l’aile ? Ce n’est que mon humble avis, mais j’ai bien peur que oui. Si le début du roman de Leroux est nimbé d’un indéniable charme désuet, la suite de rebondissements, le déroulement de l’enquête et surtout le dénouement m’ont plongé dans l’expectative. J’étais curieux, motivé à l’idée de me frotter à l’illustre Rouletabille, précurseur de Tintin et d’autres reporters enquêteurs, mais ne garderais en mémoire qu’un début de texte prometteur puis une suite d’événements et de coups de théâtre qui m’ont laissé indifférent. J’ai peu de goût pour les romans d’enquête je dois bien l’avouer, ceci explique sans doute cela. Je n’ai jamais lu Agatha Christie, Arthur Conan Doyle et Hergé m’a toujours profondément ennuyé. Je connais bien évidemment Hercule Poirot, Tintin ou Sherlock Holmes mais seulement par les versions modernes et cinématographiques. La lecture du mystère de la chambre jaune, que beaucoup considère comme un chef d’oeuvre, m’aura donc passablement déçu, et je le regrette.
  • J’achète ? : Les ayants droit de l’illustre Gaston Leroux me pardonneront, mais non. Le mystère de la chambre jaune m’a paru daté, suranné, malgré un charme indéniable. Pour amateurs éclairés sans doute. Je ne désespère pourtant pas, et me lancerais prochainement à l’assaut d’une autre oeuvre de Leroux – Le fantôme de l’opéra – sur laquelle je fonde de grands espoirs .

14 commentaires

  1. Hergé, la ligne claire, je suis fan absolue. Grâce à Tintin, j’ai découvert le monde de la bédé, des comics et des graphic novels (Alan Moore, mon héros) 😀
    Quant à Leroux, Doyle et consorts, zéro envie.

    Aimé par 1 personne

  2. Je n’ai jamais été fan de Tintin non plus. Quant à Gaston Leroux, malgré une fin décevante, ce roman reste un classique. J’ai lu aussi La poupée sanglante et Le fauteuil hanté du même auteur. Et même constat: le style a ce charme désuet mais pas de grande révélation.

    Amicalement.

    Aimé par 1 personne

  3. Le charme suranné des romans d’Agatha Christie j’adore ! Bon, ma lecture du Mystère de la chambre jaune remonte à de nombreuses années, j’étais toute petiote, et j’en garde un très bon souvenir. Je le relirai à l’occasion, tiens, pour voir si le charme opère toujours 😉

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s