Oppressions

  • Titre : Oppressions
  • Auteur : Patrice Quélard
  • Auto-édité
  • Année : 2019
  • Résumé : Ce recueil de nouvelles traite de l’oppression sous toutes ses formes. Oppression patriarcale, matrimoniale, sexiste et sexuelle à l’encontre des femmes ; oppressions sociales, celles des riches par rapport aux pauvres, celles des puissants sur les faibles ; oppressions communautaires, quand il est de bon ton de trouver un bouc émissaire, une tête de turc qu’on accuse de tous les maux de la société ; oppression du deuil, de la caste, toutes les facettes de celle-ci sont évoquées dans ce recueil auto-édité.
  • Mon humble avis : Ceux qui suivent régulièrement les chroniques de francksbooks savent à quel point Patrice Quélard tient une place particulière dans mon coeur de passionné. En effet, Catharsis Disputatio et surtout Fratricide, les précédents romans historiques de l’auteur breton, ont été pour moi de véritables révélations avec la découverte d’un écrivain talentueux, brillant et injustement mésestimé. A la suite de ces lectures inspirantes, j’ai eu le privilège d’échanger régulièrement avec Patrice et j’ai alors découvert un homme charmant, un homme de conviction et je n’ai donc pas été étonné par le thème de son nouveau recueil de nouvelles. Je ne suis pas très amateur de textes courts en général, mais je ne pouvais décemment passer à côté d’un nouveau bouquin de Patrice Quélard, alors je me lançais dans la lecture de ce recueil avec gourmandise et curiosité. Dès les premières lignes, je retrouvais l’écriture élégante de Patrice et son érudition. D’après l’auteur, les nouvelles n’ont pas été écrites dans le but d’en faire un recueil, pourtant les dix textes sont extrêmement cohérents et se lisent avec un plaisir certain. Mordantes, émouvantes, brillantes, les nouvelles de Quélard sont classées par ordre chronologique et, à la lumière de ces mots, force est de constater que si l’oppression recule à petits pas, elle est toujours omniprésente dans nos sociétés occidentales. Les premières nouvelles ayant pour époque le moyen-âge sont, à mon avis, les plus abouties, Quélard y excelle par un sens du détail et une érudition sans faille. Petites gens, victimes de l’histoire, sont décrits avec humanité et douleur parfois. C’est beau, simple et brillant, c’est du Patrice Quélard.
  • J’achète ? : Je vais me répéter. Quélard est un excellent auteur et si tu as la chance de ne pas encore avoir découvert Fratricide ou Catharsis, Oppressions est une occasion parfaite pour découvrir les écrits de cet auteur passionnant.

6 commentaires

  1. Auto-édité? Zut j’espère qu’on saura le commander pour la bibliothèque ça a l’air plutôt bien… Juste la couverture qui me donne pas du tout envie et j’ai peur qu’elle aie le même effet sur les lecteurs … heureusement qu’il y a toujours les conseils d’une bibliothécaire bien informée pour que les gens changent d’avis…

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s