Quelques déceptions…

  • Chers abonnés et chers inconnus, chers amoureux des livres ou chers quidams qui se retrouvent à lire ces quelques mots, au gré de recherches hasardeuses sur le net. Voici venue la fin d’année. Une année de lecture pleine, une année de lecture ponctuée de découvertes admirables, de confirmations mais aussi de déceptions. Je ne vous referais pas de laïus indigeste tant il est évident que mon humble avis n’est que le reflet de mes goûts personnels et du moment de lecture. Voici donc les livres qui me sont tombés des mains, ceux que je n’ai pu finir, ceux qui m’ont déçu.
  • Le lambeau de Philippe Lançon : Difficile d’aborder un témoignage sur l’attentat de Charlie Hebdo comme n’importe quel autre texte. Difficile de passer à côté de ce bouquin encensé par la critique et salué par la majorité des lecteurs. Et pourtant. Pourtant c’est presque avec une pointe de remord que je dois l’avouer : ce livre m’a profondément ennuyé. Trop de distance par rapport aux faits, trop de réflexion alors que je m’attendais à du brut. Trop de détails, trop de cerveau et pas assez de tripes. Une grande déception.
  • A19810
  • L’ombre du renard de Nicolas Feuz : Un polar helvète, avouez que ce n’est pas si courant ! C’est le deuxième opus de cet auteur que les excellentes éditions Slatkine ont la gentillesse de m’envoyer. Malheureusement, deux lectures et deux avis à peu près semblables, soit une incompréhension totale devant un polar décousu, artificiel, peu plausible, aux personnages caricaturaux, aux situations convenues. Bref, définitivement pas pour moi et j’en suis désolé en voyant le nombre d’avis dithyrambiques postés sur le net. Tant mieux pour Nicolas Feuz mais je passe mon tour.
  • 41BeV3vYE3L._SX331_BO1,204,203,200_.jpg
  • Un général sudiste de Big Sur suivi de la pêche à le truite en Amérique de Richard Brautigan : Depuis le temps que j’entendais parler de Richard Brautigan. Dernier des Beats, auteur culte, alcoolique notoire, écrivain fantasque de la côte ouest des USA, le garçon avait tout pour me plaire. Et puis la lecture. Je ne peux pas dire que celle-ci fut désagréable, j’ai souri parfois, me suis ennuyé souvent. On dit que Brautigan fut un immense poète et un grand écrivain. Je n’ai fait que l’effleurer.002926397
  • Le mendiant de Jerusalem d’Elie Wiesel : Je gardais un souvenir ébloui de la lecture du testament d’un poète juif assassiné du même auteur. Lu il y a de nombreuses années, je m’étais toujours dit que je reviendrais à Wiesel. Ce fut le cas et au bout d’une centaine de pages, je regrettais amèrement ce choix. Répétitions, narration décousue, j’ai eu toute les peines du monde à suivre le texte. Abandon par  KO à la page 138 me semble-t-il.
  • 9782020336505-475x500-1
  • Le jour, la nuit et toutes les autres nuits de Michel Audiard : J’ai eu beaucoup d’hésitation avant de classer ce roman dans mes déceptions. Fan du dialoguiste autant que de l’homme, je souhaitais vraiment aimer ce bouquin à l’écriture Célinienne. Et puis, malgré un désespoir poisseux, malgré de grands passages sur l’épuration, malgré la personnalité du bonhomme, la construction anarchique m’a peu à peu éloigné de cette ballade mélancolique qui aurait pu être un grand roman.
  • téléchargement (3)
  • Ombres sur la tamise de Michael Ondaatje : L’auteur se souvient de son enfance. La guerre, la disparition de ses parents, sa soeur omniprésente, une maison peuplée de personnages étranges, des pistes qui ne mêlent nulle part, des ébauches d’explication, une mère qui sacrifie ses enfants pour sa cause. Du brouillard, des ombres, des secrets et un pauvre lecteur qui se retrouve comme au bord de la Tamise un soir d’hiver : perdu dans la brume, ne sachant que penser. L’un de ces bouquins dont on se demande quelques semaines après : Ai-je déjà lu ce roman ?
  • Ombres-sur-la-Tamise
  • La vague de Ingrid Astier : La Polynésie, un spot mythique, des personnages aux caractères bien trempés, tous les atouts étaient réunis pour que j’aime ce texte. Les premières pages confirmaient ce sentiment et puis au fur et à mesure de la lecture l’impression d’être perdu, de rechercher un fil conducteur qui ne vient pas, d’assister à des scènes qui se succèdent sans véritable liant, un désintérêt grandissant. Et puis au moment de refermer le livre, la sensation tenace que le pacifique est toujours en attente du grand roman qu’il mérite.
  • 51nFcc7o9OL._SX195_
  • Les yeux dans les arbres de Barbara Kingsolver : Une nouvelle fois j’attendais la lecture de ce roman avec impatience. Un récit d’aventure au coeur du continent africain, les jungles congolaises, un pasteur halluciné, le fanatisme, le choc des civilisations bref, des sujets qui auraient dû me passionner. Et puis la lecture, un rythme lent, un style précieux et de longues et superbes descriptions. Au début j’ai adoré et puis petit à petit un détachement, du mal à reprendre la lecture tout en étant sûr de passer à côté d’un superbe roman. J’y reviendrais.
  • 51VejoP0fLL._SX210_
  • Voilà les amis, ne me reste plus qu’à vous souhaiter à nouveau de superbes fêtes de fin d’année !!!!!

35 commentaires

  1. Points de vu très intéressants bien que peu de livres lus en commun, mais :
    – Le lambeau est sur mes étagères et va pouvoir le rester encore, même si j’ai l’intention d’essayer.
    – L’ombre du renard, je fais partie de ceux qui l’ont beaucoup aimé. Ai-je été emportée par mon amour pour les auteurs romands, ou impressionnée par ma rencontre avec Nicolas Feuz à Annecy ?
    – La vague, j’envisageais de le lire tant j’avais aimé le précédent d’Ingrid Astier… je vais encore attendre

    Les autres ne sont pas sur ma liste d’envies.

    Mais merci pour cette forme originale de rétrospective. Je n’en ferai personnellement pas.

    Aimé par 1 personne

  2. Quand j’ai vu le dernier Ondaatje à la librairie, je me suis précipitée dessus …. et j’ai aussi été très déçue, je ne suis pas sûre d’être arrivée au bout.
    Bonne continuation, c’est toujours avec plaisir que je lis tes chroniques.
    Et belle nouvelle année à toi et aux tiens.

    Aimé par 1 personne

  3. Premier avis négatif que je lis sur Le lambeau, il attend dans ma bibliothèque, je le lirai en 2020. Le sujet de certains livres impose tellement le respect que personne ( ou presque) n’ose formuler son humble avis.
    Sinon je n’ai lu que le Ondaatje, le personnage de la mère me reste en mémoire, l’ombre de la soeur ainsi que le rôle des canaux de Londres. L’ambiance est assez sombre, il n’est pas facile d’y trouver son chemin mais j’ai aimé ce roman.

    Aimé par 1 personne

    1. Hâte d’avoir ton avis sur le lambeau et c’est très juste ce que tu dis sur le respect dû à certains sujets . Je l’ai constaté à de nombreuses reprises comme s’il fallait à tout prix aimer un roman suivant son thème .

      J'aime

  4. Merci pour l’ensemble de vos critiques que je suis presque régulièrement. Ce petit ajout en fin d’année sur vos déceptions est très sympathique. Clair et sans méchanceté, il vient là comme la pesée de pain d’autrefois, la petite tranche ajoutée, pour parfaire l’équilibre. Quoique mes goûts ne me portent pas toujours vers vos choix, j’apprécie la pondération de votre ton et la diversité des vues sur l’oeuvre dont vous nous parlez.
    Aussi, à l’année prochaine, que je vous souhaite heureuse en tous points.

    Aimé par 1 personne

  5. Bonjour Frank,

    Lecteur régulier, je n’en ai lu encore aucun et ne l’ai pas envisagé. Et je penserai à ton commentaire le cas échéant.

    Je te souhaite un excellent passage en 2020 et une grande année de lecture. Cordialement.

    JB

    >

    Aimé par 1 personne

  6. Bonjour Franck ,

    Voilà déjà quelque temps que je découvre régulièrement et toujours avec bonheur votre chronique littéraire : il se trouve que je partage volontiers vos avis et suivre vos coups de cœur m’a été très bénéfique ! ( sauf pour mon porte monnaie , mais bon c’est ça l’amour des livres. … ) J’aime bien aussi la rubrique déceptions , impression identique à la vôtre pour « les yeux dans les arbres » de Barbara Kingsolver . Alors un grand merci à vous et en attendant les prochaines je vous souhaite une bonne fin d’année !! Marie 4

    Aimé par 1 personne

  7. tu me rassures concernant le lambeau…. j’ai tenté de le lire, mais je n’y arrive pas !! par contre j’ai apprécié « Une minute quarante-neuf secondes » de Riss….
    belles fêtes de fin d’année et à l’année prochaine en pleine forme avec plein de belles lectures !

    Aimé par 1 personne

  8. Bonne année! Amour, Gloire et Beauté sur toi.

    Barbara Kingsolver: reviens y vite! Je suis fan absolue de la femme (grande pote de Stephen King), de l’autrice, et de son style narratif. Mais elle divise énormément, notamment aux Etats Unis, à cause des thèmes abordés dans ses romans (les lanceurs d’alerte sont toujours considérés comme des empêcheurs de tourner en rond) 😀

    Allez, sans rancune!!!! 😉

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s