Mort d’un sénateur

  • Titre : Mort d’un sénateur
  • Auteur : Pascal Chabaud
  • Editions : De Borée
  • Année : 2018
  • Résumé : Juillet 1940, la France est exsangue, humiliée. La débâcle est totale et tandis que les forces du Reich paradent dans la capitale, les membres du gouvernement français fuient vers le sud, dans un désordre indescriptible. Dans ce chaos, l’assassinat du sénateur Etienne Ferrand passe quasiment inaperçu et l’inspecteur Dumont à toutes les peines du monde à mener son enquête entre l’occupant allemand et une épuration féroce menée par le nouveau régime de Pétain.
  • Mon humble avis : J’aime beaucoup les polars historiques, comme vous avez peut-être pu le constater ces derniers mois. Quand ils sont réussis, c’est souvent une bonne occasion de se cultiver tout en passant un bon moment. Un bon moment c’est exactement ce que je cherchais au moment d’entamer la lecture de ce roman de Pascal Chabaud, un auteur auvergnat publié chez De Borée. En règle générale, pour ce type de polar, j’ai tendance à privilégier le contexte et les personnages à l’intrigue, mais quand tous les ingrédients sont réunis c’est encore mieux et c’est le cas avec ce roman, et je vais tenter de vous expliquer pourquoi j’ai aimé Mort d’un sénateur. Evidemment je ne connais pas personnellement Pascal Chabaud mais je parierais que nous avons affaire ici à un homme sérieux, consciencieux, érudit. Trois adjectifs que nous pouvons tout à fait attribuer à son texte, un polar classique, sans surprise, mais tout à fait efficace. La période évoquée est décrite avec talent, minutie et l’intrigue, sans déployer des trésors d’ingéniosité, tient la route avec des rebondissements qui tiennent en haleine le lecteur jusqu’aux dernières pages de l’ouvrage. C’est prenant, divertissant, malin, avec en toile de fond la montée en puissance des fascistes dans un pays déboussolé par une défaite humiliante. Dans ce roman, Chabaud évoque de nombreux thèmes tels que la montée de l’antisémitisme, les prémisses de la police scientifique, la sénilité de Pétain suivi comme son ombre par son médecin personnel, la chasse aux francs-maçons, mais aussi la duplicité d’un Pierre Laval régnant comme une ombre sur cette période de chaos. Si le récit met du temps à se mettre en place, il se révèle, dans sa seconde moitié, plus nerveux, plus percutant et les personnages, notamment l’inspecteur Dumont, gagnent en épaisseur tandis qu’un voile noir se dépose sur la France. Décidément Pascal Chabaud signe, avec ce premier roman, une entrée remarquée dans le monde du polar historique français et il ne serait pas étonnant d’entendre parler d’une nouvelle enquête de Drumont dans les mois ou années à venir. Et c’est tant mieux.
  • J’achète ? : Oui sans aucun doute. Rigoureux, précis, instructif, ce texte mérite d’être lu. Pour son contexte historique, pour son intrigue, pour le talent de son auteur à restituer cette période trouble, je ne peux que recommander la lecture de Mort d’un sénateur.

4 commentaires

Répondre à francksbooks Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s