Jusqu’au bout, Cyprien…

Titre : Jusqu’au bout, Cyprien.

Auteur : Patrick Cargnelutti

Année : 2021

Résumé : Cyprien Minier-Bartho est un médecin urgentiste promis au plus bel avenir. Contre toute attente, provoquant le courroux de sa famille, il décide de prendre la succession d’un médecin de campagne dans une région reculée, loin du tumulte de la grande ville. Plus de trois décennies plus tard, celui qui est maintenant un vieil homme prépare sa sortie. Atteint d’un cancer, Cyprien doit se résoudre à abandonner ses patients, auxquels il a consacré toute sa vie.

Mon humble avis :

Patrick Cargnelutti, auteurs de polars, animateur radio et passionné de littérature. De lui, je connaissais les romans, Peace and Death et surtout Succession, excellent roman qui a fait l’objet d’une critique récente sur ce site. Avec Jusqu’au bout Cyprien… , nous sommes dans un tout autre registre, un texte sûrement plus personnel, plus engagé, la chronique d’un monde qui se meurt. L’histoire bouleversante d’un homme qui a consacré sa vie à une poignée d’irréductibles du fin fond de la cambrousse française. Personnage attachant, complexe, ce Cyprien est un homme simple, pétri de principes, quelquefois lâche lorsqu’il faut affronter sa famille ou imposer sa compagne de couleur, mais toujours bienveillant et humaniste. De bienveillance, il en est question à chaque page de ce texte, de bienveillance mais aussi de colère. Une colère sourde, une rancœur accumulée depuis des décennies dans ces désert médicaux, dans ces territoires abandonnés par les services publics, dans ces territoires où ne subsistent que des vieillards angoissés à l’idée de devoir quitter leur ferme pour finir leurs vies dans un EHPAD. Vous l’aurez compris, j’ai beaucoup aimé ce bouquin. Roman politique, roman humaniste, jusqu’au bout Cyprien est évidemment une charge contre la société capitaliste, avec en filigrane la révolte des Gilets jaunes. C’est beau, l’auteur met ses tripes sur la table et c’est un grand plaisir de lecture. Ne passez pas à côté.

J’achète ? : Les yeux fermés.

4 commentaires

  1. J’ai beaucoup aimé « Succession » de cet auteur, et je m’étais promis de lire son prochain. Mais j’avoue avoir été refroidie quand j’ai vu que le « héros » était atteint d’un cancer… Je sors moi-même d’un cancer et j’ai moyennement envie de me replonger dans cet univers… J’attends un peu… Je verrai ! Mais ta chronique me donne bien évidemment envie de le lire…

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s